Je poste ce long et pertinent commentaire d'Annette Lexadocteur en toxicologie ( expert toxicologue dans le domaine de la santé et l'environnement). Elle pointe avec raison le silence et le "refoulement" dont fait l'objet le professeur Luc Montanier, pourtant prix Nobel de médecine pour la découverte du virus du SIDA. Une telle "omerta" a de quoi faire réfléchir et je réagirai d'ici peu à son propos. 

Je lui laisse la parole et la remercie pour sa contribution régulière à ce blog. 

Annette Lexa : "L'Etat, via la HAS, l'ANSM, la CPAM... tente de nous remettre sur le "dro" chemin, en nous culpabilisant, nous faisant peur (depistage) pour les domaines où il y a de l'argent à faire, tout en abandonnant des pans entiers moins rentables et en négligeant la réelle prévention. 

et je pense aussi aux association de patients malades , qui croyant bien faire, alimentent le système en se faisant manipuler par des lobbyies. 

Il y a vraiment 2 approches du monde de la santé qui s'affrontent actuellement . lequel gagnera? c'est très Darwinien tout cela.. L'avenir nous le dira mais je ne pense pas que ce soit gagné pour tout le monde. 

J'ai participé le 8 octobre dernier à l’UNESCO à Paris , au colloque organisé par Luc Montagnier , intitulé "La Biologie à la lumière des théories physiques : nouvelles frontières en médecine", consacré à l’émergence d’un nouveau paradigme en biologie faisant intervenir les ondes électromagnétiques et certaines propriétés de l’eau. . Le Thème général était les interprétations par la physique des champs quantiques de phénomènes biologiques récemment reconnus et leurs applications dans le domaine de la différenciation cellulaire et celui des maladies chroniques. 
Ce colloque n’a eu aucun écho dans les media français pourtant friands de polémiques scientifiques. Il est vrai que le sujet est dérangeant, qu’il n’est pas facile à vulgariser, qu’il vient bousculer sérieusement l’approche réductionniste qui continue à séduire les medias et qu’il vient nous rappeler étrangement les connaissances des grandes traditions spirituelles (approche corps-esprit, relations d’interconnexion de l’Homme à l’Univers). Seul un rapprochement pluridisciplinaire et holistique du vivant permettrait l’émergence d’une nouvelle approche biophysique du vivant. Mais la biomédecine actuelle est-elle prête à ce changement ? le veut-elle vraiment ? l'industrie pharmaceutique n'a que faire de nouvelles méthodes thérapeutiques de biophysique non brevetables et qui ne rapporteraient pas comme le médicament. Il lui faut une clientèle captive et docile. 
C'est pour cela que je suis à la fois optimiste et pessimiste. la bataille est engagée en tout cas, mais qui l'emportera ?"

Annette Lexa poursuit ce matin:

" Quant au colloque, j'ai oublié de préciser que le mathématicien Cédric Villani, Professeur à l’Université de Lyon, Directeur de l’Institut Henri Poincaré et Médaille Fields en 2010, était présent et a terminé le colloque en commentant l’affaire Benveniste et la polémique autour de la fameuse publication dans la Revue Nature en 1988, naviguant entre neutralité bienveillante et doute sain, signatures de l’honnêteté intellectuelle de tout grand scientifique. 
Cette présence pour laquelle d'aucun crieront "mais qu'est il venu faire dans cette galère"? témoigne au contraire d'une saine réaction d'ouverture a priori. 
Si théorie nouvelle il y a , allons y, formulons là clairement (elle ne me semble as encore très claire à ce stade) , testons des hypothèse et vérifions la reproductibilité des expériences. Lorsque je vois les résultats actuellement obtenus sur l'évaluation toxicologique des nanomatériaux (aucun cohérence interlabo, des résultats contradictoires, non prise en compte des propriétés physique à l'échelle nano, puisque ces expériences sont faites dans le paradigme encore dominant de la chimie classique "boule de billard"...) qui ne semblent, eux, choquer personne dans la doxa scientifique universitaire... 
pour ceux qui lisent l'anglais, je conseille cet article paru dans magazine scientifique international "New Scientist" , car en plus il n'y a aucun commentaire solide et bien fait en français. 
http://neshealthblog.wordpress.com/2011/01/17/luc-montagnier-experiment-in-new-scientist/ 
Ce journal tres anglosaxon n'est pas réputé tendre pourtant! Et même là, on s'interroge, c'est dire. En France, c'est l'omerta organisée. 
Ce silence gêné des media et des scientifiques eux-mêmes signe bien quelque chose, à savoir qu'on ne peut plus attaquer Montagnier mais on a peur d'y adhérer car le "coût" en terme évolutionniste est trop important (beaucoup ont basé leur vie sur la théorie orthodoxe scientiste, relevant de la chimie et la physique classique,qui si elle s'avérait fausse, signifierait qu'ils se sont fourvoyés toute leur vie et que leur carrière s'envole en fumée, c'est insupportable au niveau cerebral/neurologique...les cerveaux préfèrent s'illusionner encore un peu collectivement.... 
Si Lucien Cuénot (1866-1951), premier généticien français et grand évolutionniste darwinien, disait à la fin de sa vie, que si on lui proposait un nouveau cadre théorique, alternatif à la théorie darwinienne de l'évolution, il y travaillerait avec le même enthousiasme. C'est cela la signature d'une vrai grand scientifique . 
j'en suis là, moi aussi, Comme Cédric Villani ou , je demeure ouverte, testons cette nouvelle théorie quantique des champs en biologie. Si cela s'avère faux, on l'abandonnnera, si par contre , cela on valide des hypothèse de travail , alors là, on ouvrirait la Boîte de Pandore !".